Pour les enfants de rue, la police, un cauchemar


Certains d’entre eux déplorent le fait que les agents de l’ordre les assimilent à des bandits ce qui leur donne le droit de les bousculer avec fracas, pour les obliger à vider les lieux. Le pire, se plaint Amanda, une jeune de 15 ans, c’est qu’après une bastonnade par un policier, il n’existe aucun recours. Elle s’attend vainement à un peu de compassion de la part des agents de la police, alors que la violence des policiers suscite plutôt la peur.

11 vues0 commentaire